Historique

« La pirogue fut probablement l’objet oeuvré  le plus essentiel de la culture polynésienne, car sans elle il n’y aurait pas eu de populations insulaires telles que nous les connaissons aujourd’hui.

La nature, la forme et la construction des embarcations qui ont permis aux migrants de voyager à travers le Pacifique, sont très mal connues. On peut donc seulement supposer que les anciens naviguaient comme leurs descendants, sur des pirogues doubles ou à balancier. En revanche dès la découverte de Tahiti en 1767, les européens peuvent donner les premières descriptions des modèles qu’ils observent. Tous ces voyageurs sont frappés de voir le rôle important joué par le pirogue dans la vie quotidienne des Tahitiens.

Outil indispensable pour la pêche, moyen impératif de transport entre les îles ou engin de guerre, ces embarcations réalisées avec les moyens de l’âge de pierre sont remarquables pour leur principe de construction et leurs qualités nautiques.

On peut classer les pirogues anciennes suivant leur dessin et leur mode de propulsion : pirogues doubles à pagaie ou à voile et pirogues à balancier à pagaie ou à voile.

La petite pirogue simple à balancier et à pagaie, vaa, de 5 à 9 mètres, sert pour les petits déplacements et la pêche côtière. La coque est creusée dans un seul tronc d’arbre ( comme le tamanu ) et le balancier est à gauche.

La pirogue à balancier et à voile, vaa motu, de 10 à 13 mètres, est utilisée pour la pêche et les petits voyages. La coque est travaillée dans un ou deux troncs et au moins une rangée de bordés est ligaturée au-dessus des bords plats. La traverse avant du balancier supporte une étroite plate-forme permettant à un homme de faire contrepoids si nécessaire. Le type de voilure est différent suivant les archipels.

La pirogue double à voile, tipairua pour le transport et pahi pour le voyage. Elle peut atteindre 25 mètres de long. A une ou deux voiles ce “catamaran “ est manoeuvré par 4 à 20 hommes suivant sa taille. C’est le type de pirogue avec lequel on estime possible les grands voyages de découvertes. Une soixantaine de passagers et leurs provisions pouvaient prendre place à bord.

La pirogue double à pagaie, outre la tira pour la pêche, on ne trouve que les pirogues de guerre dans cette catégorie. La pahi tama’i se divise en deux classes : celles à fond arrondi destinée uniquement à la guerre, et les autres à fond en V pouvant être utilisées soit pour la guerre, soit pour voyager. »

extrait de TE FENUA

La pirogue

A l’origine, la pirogue (va’a), dont l’âge remonterait à 40 000 ans, servait aux polynésiens pour leurs migrations d’île en île.
Il existe différents types de pirogues :

    • les pirogues utilitaires :

      • la pirogue de pêche (va’a taia)
      • la pirogue à voile équipée de cannes à pêche ( va’a tira)
      • la pirogue des rois (va’a moemoe)
  • les pirogues de course :

    • la pirogue à voile (va’a motu)
    • la pirogue individuelle ( va’a hoe)
    • la pirogue de trois (va’a toru)
    • la pirogue de six (va’a ono)
    • la pirogue double de seize ( va’a tauati)

Si autrefois, les pirogues étaient exclusivement taillées dans le bois, actuellement, les matériaux modernes comme la fibre de verre, le polyester, et autres résines synthétiques ont pris la relève.

Types de courses

D’activité traditionnelle, la pratique de la pirogue est devenue une activité sportive reconnue au plan international…
Il existe deux types de course :

    • Les courses en ligne droite :

Elles se déroulent en eau calme sur six couloirs de 500 mètres de long et 13 mètres de large. Ce type de courses se déroule sur des distances de 500, 1000 et 3000 mètres (avec virages pour les distances supérieures à 500 mètres)

Dans ces courses on trouve des pirogues d’une,  six ,  ou douze places (doubles). Pour chaque catégorie, les pirogues doivent répondre aux mêmes normes de poids  et de longueur.

On notera que les fêtes de Juillet  sont  l’occasion d’organiser de  multiples  courses dans la rade de PAPEETE et vers le TOA TAI.

    • Les courses en haute mer :

On retiendra les principales :

    • PAPEETE – TOUR DE MOOREA-PAPEETE
    • HAWAIKI NUI
    • MOLOKAI
    • HOKULEA
    • (liste non exhaustive…)

La pagaie (Hoe)

Depuis son origine, la forme de la pagaie a beaucoup évolué. Autrefois, la pagaie était lourde avec une pale plate prolongée par un gros manche (HOE AFORO)

De nos jours, celle-ci s’est allégée avec un manche affiné, terminé par une poignée ou olive (HOE FEFE), avec une pale rétrécie et inclinée vers l’avant de 3°, 5°, 7°, 11° .

Les rencontres internationales ont permis l’évolution de la pagaie vers une plus grande efficacité. L’angle donné à la pale n’est pas une simple question de mode ; des principes hydrodynamiques justifient cette recherche. Il s’agit de faire en sorte que la pale soit le plus longtemps possible perpendiculaire à l’axe de déplacement et ce pendant un trajet aquatique d’une durée maximum.

Les conditions de navigation

“les polynésiens utilisaient à l’ère prè-européenne deux sortes d’embarcations à voile. L’une, comme les petites pirogues de lagon, avait un balancier sur un côté. L’autre était formée de deux coques, liées par des poutres transversales, et d’un pontage surmonté d’une cabine spacieuse. Le nom usuel des pirogues ne donne du reste pas une idée juste de leurs qualités nautiques. En réalité, c’étaient de véritables navires mesurant de 20 à 30 mètres de long, qui pouvaient transporter plusieurs douzaines de passagers. Dans des conditions favorables, ils pouvaient couvrir plusieurs milliers de kilomètres, puisqu’il est prouvé que des navigateurs venant des îles de la Société ont atteint la Nouvelle-Zélande et Hawaii. Nous ignorons cependant dans quel état et au prix de quelles privations, car la tradition n’a conservé aucun détail précis sur les circonstances .” (Bengt DANIELSSON – La Polynésie )

Vous trouverez ci-dessous les représentations des huit grandes pirogues qui ont participé au rassemblement de RAIATEA en 1995 :

‘AA KAHIKI NUI

Origine : Tahiti .
Construite sous la direction de Karim Cowan
Longueur : 45 pieds – surface de voile : 530 pieds carrés- poids : 4,4 tonnes

Pour ‘Aa qui porte l’un des noms attribués à l’étoile Sirius, au zénith des îles de la Société. Ce voyage à RAIATEA sera un baptême.

Elle a été construite en ‘uru pour la base des coques et une partie des bordés, en dakoa et kaori pour le pont, en ‘aito pour la baume et les mâts de secours ; d’autres bois locaux, comme le mara, le ‘auteraa, le ‘ati, et le purau vari ont également été utilisés pour différents éléments.

aakahikinui

HAWAI’ILOA

Origine : Hawaii
longueur 57 pieds

Hawaii’iloa est le nom du premier chef qui découvrit l’archipel hawaïen. Les coques de cette pirogue ont été creusées dans deux gigantesques troncs de sapin, offerts par les indiens Tginlit et Haida de Shelikof, Alaska, après une recherche infructueuse de six mois dans les forêts de koa de HAWAII.

Les bois locaux, tels que le koa, hau, et ‘ohia, ont servi à fabriquer les mâts, les poutres reliant les coques . Les cordages sont en fibres naturelles, nape, purau, et un jeu de voiles est en pandanus natté. Un cours d’initiation à la navigation traditionnelle est proposé aux écoliers de HAWAII sur cette pirogue

hawaiiloa

HOKULEA

Origine : Hawaii
longueur : 62,4 pieds- surface de voile : 540 pieds carrés- poids : 11 tonnes

Hokule’a est le nom hawaïen d’Arcturus, l’étoile zénithale de cet archipel; c’est la “mère” des pirogues doubles contemporaines. Dessinée d’après des gravures anciennes et construite en matériaux modernes, elle navigue depuis vingt cinq ans dans l’archipel hawaïen. Elle a rallié plusieurs fois des îles de la Société (1976,1980,1992) ; en 1985 elle a accompli un voyage de 12 000 miles vers Tahiti, Raroto’a, Aotearoa (Nouvelle Zélande), Samoa et retour.

Navire-école, Hokule’a l’a été à plus d’un titre puisqu’elle a reçu à son bord plusieurs centaines de classes et que ses voyages sont suivis par plus de 10 000 écoliers. C’est également à bord de Hokule’a, que Maug Pialug, maître-navigateur micronésien a instruit une vingtaine d’élèves navigateurs.

hokulea

MAKALI’I

Origine : Hawaii
longueur : 54 pieds-surface de voile : 500 pieds carrés – poids : 6,5 tonnes

Makali’i est le  nom hawaiien de la constellation des Pléiades, Makali’i était aussi le navigateur de la pirogue du Hawaiiloa.

C’est à Big Island, sur la côte  ouest de Hawaii que cette pirogue est née, à l’initiative d’anciens membres d’équipages de Hokule’a. Il faut souligner que cette réalisation a représenté un effort considérable, tant moral que financier pour les familles qui se sont investies dans ce projet. D’architecture traditionnelle, ses coques sont très étroites et profondes, elle est entièrement réalisée en matériaux modernes. Elle a accompli son premier voyage pour le grand rassemblement de RAIATEA.

makalii

TAKITUMU

Origine : Raroto’a
longueur : 53 pieds – poids : 7 tonnes

Takitumu signifie “le fardeau est retiré”. C’est le nom que Tangiia, chef de Raroto’a donna à sa pirogue après sa victoire contre son frère Tupatu il y a environ six cents ans.

La nouvelle Takitumu a été construite en bois contre-plaqué sur le modèle de la première : ses coques sont asymétriques, son gréement est celui de la ndrua fidjienne, et son habitacle est à l’étage.

Présent au Maire Nui à Raroto’a en 1992, elle a déjà effectué un voyage aller et retour aux îles de la Société en 1993.takitumu

TE ‘AU O TONGA

Origine : Raroto’a
longueur : 72 pieds – poids : 10 tonnes

Te’Au o Tonga signifie “ la brume du Sud “, c’était le nom de la pirogue de Karika, chef samoan qui s’établit à Raroto’a il y a six siècles environ, à l’époque de Tangiia.

Construite en bois contre-plaqué, tout en respectant le modèle ancien des tipaerua, elle possède des coques de mêmes dimensions qui se prolongent à l’avant par une planche plate et se terminent à l’arrière par des ornements verticaux très élancés.

Une centaine de personnes ont uni leurs efforts pour transporter les deux coques de cette pirogue depuis la vallée Takuvaine jusqu’à la plage afin de les assembler. Fait extrêmement rare, une épaisse brume a enveloppé l’île toute entière pendant cette journée… Selon les sages la pirogue recevait ainsi les bénédictions des tupuna.teauotonga

TAHITI NUI

Origine : Tahiti
longueur : 75 pieds – surface de voile : 925 pieds carrés – poids : 12 tonnes

Tahiti Nui est la plus longue des huit pirogues de la flottille. De l’ancienne pirogue Hawaiiki Nui, elle n’a conservé que les deux troncs de totara qui constituent la base de ses coques. Les bordés, les membrures, le pont et les mâts sont en dakoa et les traverses en sapin.

De nombreux jeunes tahitiens ont participé à la construction de Tahiti Nui, en particulier pour la décoration et la sculpture de ses deux coques.

tahitinui

TE ‘AURERE

Origine : Nouvelle Zélande
longueur 57 pieds- poids 8 tonnes

Te’Aurere est originaire de Aotearoa, la Nouvelle Zélande et son nom évoque “ le déplacement d’un nuage de brume”. Ses coques ont été creusées dans deux troncs centenaires de kauri. Son constructeur avait déjà réalisé auparavant les deux grandes pirogues cérémonielles Mataatua Puhi et Te Ika a Maui.

En 1992, lors de son voyage inaugural, Te’aurere a déjà effectué un voyage aller et retour à Raroto’a (Îles Cook). Cette pirogue est dédiée à la formation de jeunes équipages maori à l’art de la navigation traditionnelle.

teaurere