Elève asthmatique

L’élève asthmatique en EPS

Conditions d’une pratique favorable de l’activité physique et sportive à l’école.

INFORMATIONS SUR LA PATHOLOGIE

Définition de l’asthme

L’asthme est une inflammation chronique des bronches, qui se manifeste par :

  1. un essoufflement anormal
  2. une toux sèche, survenant souvent la nuit ou à la suite d’un exercice
  3. des sifflements (l’air a du mal à passer à cause du rétrécissement des bronches)
  4. une oppression (sensation de poids sur la poitrine)

Ses caractéristiques

En l’absence de traitement adapté, l’asthme se manifeste par la survenue de crises répétées, de gravité variable.
Il existe des facteurs favorisants, comme l’hérédité et le terrain allergique, et des facteurs déclenchant comme les allergènes (acariens, pollens, poussières, poils d’animaux), tabac, pollution, infections respiratoires ou conditions climatiques.

Lorsqu’il est induit par l’effort, l’asthme se caractérise par des manifestations d’essoufflement anormal, de sifflement et de toux, à l’arrêt de l’activité ou 5 à 15 minutes après (contrairement à l’essoufflement lié au manque d’entraînement, qui survient pendant l’effort et disparaît avec la récupération) :

On peut le prévenir par la prise d’un médicament bronchodilatateur (bleu) environ 10 à 15 minutes avant l’exercice.

Le traitement de fond (pour lutter contre l’inflammation des bronches) est à prendre tous les jours, en dehors des crises et ne doit pas être interrompu.

Le traitement de crise (pour dilater les bronches) est à prendre au début ou au cours de la crise.

L’ACTIVITE PHYSIQUE, PRATIQUEE EN FONCTION DE SES POSSIBILITES, AIDERA L’ELEVE ASTHMATIQUE ET LUI PERMETTRA DE PRENDRE OU REPRENDRE CONFIANCE EN LUI.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Les risques à éviter :

Bien conduit, l’exercice physique régulier peut permettre d’espacer les crises, de mieux se connaître et d’apprendre à gérer sa respiration. Cependant :

  1. Il est important d’apprendre à l’élève à inspirer par le nez afin d’humidifier et de dépoussiérer l’air et d’expirer par la bouche.
  2. Aucune activité à part la plongée en bouteilles qui lui est interdite, n’est réellement contre indiquée, mais certaines demandent des aménagements plus ou moins importants.

Précautions importantes à suivre pour un élève asthmatique :

  1. Echauffement primordial ;
  2. Début et arrêt de l’activité progressifs ;
  3. Traitement préventif en cas d’asthme d’effort, selon les recommandations du médecin ;
  4. Traitement de crise à portée de main pendant le cours – il est important de respecter la réglementation concernant la possession et l’usage des médicaments dans les écoles ;
  5. Hydratation suffisante avant et après l’effort ;
  6. Pas d’effort important en cas de pollution importante : poussière, fumée etc…

Liste des activités physiques (en référence aux nouveaux programmes d’EPS)

Compétence 1 : produire une performance mesurée
  1. Activités accessibles sans adaptation particulière : toutes les activités à caractère athlétique ne nécessitant pas ou peu de déplacement : les lancers loin et précis, les sauts (longueur, hauteur, triple bond, triple saut…)
  2. Activités nécessitant une adaptation : pour la course de vitesse il faudra porter l’attention sur la fréquence des répétitions qui doit toujours tenir compte des limites de l’élève. Pour la course en durée le travail évoluera en fonction de l’intensité de l’asthme de l’élève. En cas d’asthme léger, on peut simplement limiter le temps ou la distance parcourue, comme pour tout élève en difficulté. En cas d’asthme plus important, il est possible de coupler temps de course et temps de marche, sur le même temps total que le reste du groupe. On peut aussi remplacer la totalité de la course par de la marche, en privilégiant plutôt le temps de marche que la distance parcourue, tout en recherchant la régularité. Pour la natation, activité recommandée car l’atmosphère y est chaude et humide, il faudra cependant veiller à placer l’élève le long du mur de façon à ce qu’il puisse s’arrêter dès que nécessaire. Il faudra faire attention aux situations angoissantes en nage dorsale par exemple et également en cas de chloration récente irritant les bronches qui peuvent déclencher une crise.
Compétence 2 : Adapter ses déplacements à différents types d’environnement
  1. Activités accessibles sans adaptation particulière : toutes les activités peu exigeantes en intensité et en durée réalisées dans un environnement favorable
  2. Activités nécessitant une adaptation : la course d’orientation impose les mêmes observations que la course en durée, d’autant plus que l’élève emporté par l’aspect ludique de l’activité peut ne pas s’auto contrôler dans son effort.
  3. La plongée en bouteille est interdite
Compétence 3 : concevoir et réaliser des actions à visée artistique, esthétique d’expression

Pour toutes les activités, aucune adaptation n’est à prévoir, hormis une attention particulière aux conditions allergènes du gymnase, de la salle ou des tapis. Il sera peut-être nécessaire de prévoir en danse des temps de repos en cas d’intensité importante.

Compétence 4 : s’affronter individuellement ou collectivement
  • Activités accessibles sans adaptation particulière : le tennis de table, le volley ball, le tennis ou les jeux de raquettes joués en double ou les activités demandant des temps continus de pratique assez courts, tel que les jeux d’opposition par exemple.
  • Activités nécessitant une adaptation : tous les sports collectifs de grand terrain ou nécessitant des efforts prolongés, tels que le football, le handball, le basket-ball, le rugby…. Une des premières adaptation sera de veiller à ce que l’élève puisse s’arrêter en cas de fatigue ou d’essoufflement particulier. Une organisation pédagogique  peut prévoir deux élèves sur un même poste, qui pourront s’inter changer à tout moment. On peut envisager également un poste permettant à l’élève asthmatique de ne pas trop se déplacer sur le terrain : resté en défense sur une moitié de terrain, gardien de but etc…

CONCLUSION

Parmi les élèves asthmatiques, on peut repérer différentes formes et différentes graduations dans l’intensité de la maladie. Certains élèves n’ont besoin que de très peu d’adaptation, alors que pour d’autres les adaptations mises en place sont très importantes. Si l’objectif n’est pas de mettre à l’écart un élève, il ne faut pas non plus mettre en doute ou minimiser ses difficultés. L’épanouissement de l’élève et sa progression passent par la connaissance de ses possibilités et le dialogue entre l’élève, l’enseignant, les parents et le médecin scolaire.

De plus, il ne faut pas oublier QUE L’ACTIVITE PHYSIQUE AMELIORE LA TOLERANCE A L’EFFORT ET PERMET A L’ELEVE DE MIEUX GERER SON ASTHME AU QUOTIDIEN

 

Références : groupe académique de Versailles « EPS adaptée »