Niveau 1 – Débutant

Essence de l’activité, problèmes, acquisitions nécessairesProposition de séquencesSituation de référenceCritères de réussite – Séance : 123456

ESSENCE DE L’ACTIVITÉ 

Activité sportive traditionnelle. Activité aquatique de propulsion d’une embarcation à l’aide de rames. Caractère individuel ou collectif selon les types  d’embarcation. Au plan du sport civil : débouche sur des courses de vitesse ou d’endurance.

PROBLÈMES POSÉS A L’ENFANT :

L’incertitude du milieu suppose de vaincre l’appréhension
L’embarcation nécessite une maîtrise de l’équilibre
La propulsion nécessite force, endurance, coordination
Le degré d’autonomie doit être suffisant pour assurer seul l’ensemble des contraintes et exigences de l’activité.

ACQUISITIONS NÉCESSAIRES

Ces acquisitions se situent à trois niveaux :

connaissances savoir-faire attitudes/comportements

caractéristiques de l’engin
règles de sécurité
limites de la zone d’évolution

savoir nager
appuis efficaces pour la propulsion, pour la direction
maintenir l’équilibre
gérer son énergie
coordonner des actions collectives

maîtrise de l’émotivité
coopération
respect des règles
assumer des responsabilités

PROPOSITION DE SÉQUENCES 

Concevoir une séquence en EPS suppose de déterminer au préalable le niveau de maîtrise auquel on souhaite conduire les élèves. Ce niveau de maîtrise s’exprime par une situation de référence : définition

En va’a plusieurs niveaux de maîtrise peuvent être envisagés : depuis le débutant qui découvre l’activité jusqu’à l’élève capable de naviguer sur une pirogue hoe. Nous pouvons donc élaborer plusieurs situations de référence, que vous choisirez en fonction de votre classe, du vécu antérieur des élèves, des installations dont vous disposez, de la durée que vous pouvez consacrer à l’activité.


NIVEAU DÉBUTANT 

SITUATION DE RÉFÉRENCE 1

Effectuer un parcours, en pirogue 6, comprenant :

  • Embarquer à partir d’un endroit où les rameurs “ont pied”
  • une marche arrière suivie d’un quart de tour
  • un parcours en ligne droite entre deux bouées
  • un virage autour d’une bouée, balancier à l’intérieur du virage
  • un arrêt précis, nez de la pirogue contre une bouée
  • débarquer

 

exemple de dispositif à mettre en place pour la situation de référence

situat_1

CRITÈRES DE RÉUSSITE

  • embarquer coté balancier. Poser les fesses sur la pirogue avant de poser les pieds au fond.
  • tenir la rame de manière à ce que la face propulsive soit bien orientée, tant en marche avant qu’en marche arrière.
  • faire le virage en restant à proximité de la bouée servant de repère. Conserver un maximum de vitesse à la pirogue. Ne pas toucher la bouée avec la pirogue ou le balancier.
  • passer entre les bouées sans les toucher
  • participation de tous les rameurs à la manoeuvre pour faire pivoter la pirogue, pour l’arrêter à l’endroit souhaité

 Le travail du maître consiste maintenant à élaborer les séances devant permettre aux élèves de réaliser avec succès cette situation de référence.

Le niveau de réalisation pourra être évaluer à partir du temps mis pour réaliser l’ensemble du parcours. Mais pour être significative cette évaluation suppose que le même parcours, strictement le même, soit présenté plusieurs fois aux élèves au cours de la séquence.

La comparaison des temps autorisera l’évaluation des progrès des élèves par le maître et l’auto-évaluation par les enfants.


1ère séance 

Objectifs:

    • connaissances : port du gilet de sauvetage, zone d’évolution autorisée, personnes et intervenants extérieurs, la pirogue (différentes parties, distinguer l’avant de l’arrière, etc…)
    • savoir-faire à acquérir : embarquer, débarquer, manier la rame, suivre une direction.
  • comportements : participer à la mise en place et au rangement du matériel.

Il apparaît que la première séance devra porter pour une grande partie du temps sur les objectifs de connaissance.

* Quelques situations proposées *

situation 1 : connaître les lieux et les personnes

  • visite de la “base nautique”. Faire le tour des installations, si possible faire la visite du plan d’eau avec le bateau de sécurité ( par petits groupes). Le plan décrivant la zone d’évolution autorisée ( obligatoire – cf textes réglementaires) sera étudié et les repères matériels bien situés.

On profitera de cette phase pour vérifier le matériel : écopes ( obligatoires ), les pirogues, les gilets.

situation 2 : sécuriser – naviguer :

    • deux groupes sont constitués.
      • groupe A : vérification de l’aisance aquatique. Expérimenter sur un parcours aquatique les effets du port du gilet de sauvetage : immersions possibles? déplacements dans différentes positions (équilibre ventral, dorsal )
      • groupe B : présentation de la rame : tenue, trajet moteur, changement de main
  • mise à l’eau des pirogues : dans la mesure du possible, cette tâche sera assurée par les enfants eux-mêmes. Cette manoeuvre nécessite une organisation particulière et une bonne coordination. La mise  à l’eau constitue la première phase collective de l’activité. Mettre au moins 12 enfants pour porter la pirogue. Désigner un capitaine “raatira” chargé de donner le signal pour porter. Placer au minimum 5 rameurs à chaque extrémité, 2 au balancier “ama”.

situation 3 : Naviguer

Les pirogues dans l’eau mais tenues au bord par la pointe arrière. Les élèves rament en recherchant les sensations d’appuis, la meilleure position des mains sur la rame. Ils s’exercent au changement de bord, individuellement puis collectivement.

  • naviguer, le maître ou l’intervenant extérieur embarque comme peperu : aller d’une bouée à une autre; recherche d’une propulsion efficace par coordination des rameurs; visiter à nouveau le plan d’eau et vérifier la localisation des repères par les enfants.

2ème séance 

Objectifs:

    • connaissances : caractéristiques de la pirogue, nom des différentes parties en français et en reo maohi, rappel des règles de sécurité
    • savoir-faire : connaître les actions permettant de diriger la pirogue, coordonner les actions de propulsion
  • comportements : acquérir une autonomie suffisante pour : mettre les pirogues à l’eau, vérifier le matériel de sécurité, s’équiper avec les gilets de sauvetage

situation 1: connaître la pirogue

A partir d’un schéma avec légende, désigner les différentes parties de la pirogue, les nommer.
Évaluation : Ce schéma se reproposer à la fin de la séance, mais il sera non légendé et les élèves devront mettre les légendes.

Situation 2 : embarquer et naviguer en ligne droite

Le dispositif : parcours parallèle au bord, passage entre 2 bouées sans les toucher.
2 équipes A et B, 1 pirogue

A tour de rôle chaque équipe essayera de passer entre les bouées sans les toucher. Chaque équipe fera 6 passages avec changement de peperu à chaque passage; ainsi tous les élèves seront passés au rôle de peperu.
remarque :  le changement d’équipe devra se faire de plus en plus rapidement en respectant les consignes : monter et descendre coté balancier, ne pas se mettre debout dans la pirogue.

situat2

Cette situation va poser le problème : comment diriger la pirogue? qui la dirige? comment et quand agir?

situation 3 : apprentissage de “l’appel” et de “l’écart”

L’appel : action consistant à attirer l’eau vers la pirogue
L’écart : consistant à écarter l’eau de la pirogue en prenant appui sur le bord de la piroguesituat3

Après avoir montrer à terre les 2 gestes, mise en situation :

  • pirogue perpendiculaire au bord, faire manoeuvrer coté balancier pour obtenir des déplacements latéraux :
    • tous les élèves font des appels, que constate-t-on?
    • tous les élèves font des écarts, que constate-t-on ?
  • idem coté opposé au balancier : dans ce cas le risque est important de faire dessaler la pirogue. Le maître se tiendra près du ama pour le stopper lorsqu’il va se décoller de l’eau. Faire constater le problème et justifier.

situation 4 : diriger la pirogue

Même dispositif que dans la situation précédente. Le maître sera dans l’eau et tiendra le ama en son milieu. Il sera le point de pivot autour duquel les rameurs devront faire pivoter la pirogue.

consigne : faire tourner l’avant de la pirogue vers la droite : comment? appel ou écart? qui fait appel? qui fait écart?

situat4

reprendre la consigne en introduisant une contrainte supplémentaire : manoeuvrer exclusivement du coté balancier

Même tâche mais en demandant de faire pivoter l’avant de la pirogue sur la gauche.

situation 5 : évaluation

Jeu : la chasse au trésor . Pour les pirogues (2 au maximum) le but du jeu est de récupérer le maximum d’objets flottants sur le plan d’eau.

Attention, dans ce jeu les dessalages sont fréquents. En conséquence il est indispensable que le bateau de sécurité soit sur l’eau à ce moment là et que les élèves soient prévenus.


3ème séance 

Mise en place de la situation de référence.

Pourquoi proposer cette situation à ce moment de la séquence ?

Cela ne pouvait pas se faire avant pour des débutants, pour des raisons de sécurité essentiellement. Par contre, la proposer en 3ème séance permet aux élèves de se situer par rapport à ce qu’ils savent déjà et par rapport à ce qu’ils leur reste à apprendre.
Dès maintenant il est souhaitable de constituer des équipes de 6 rameurs qui resteront stables jusqu’à la fin de la séquence.

Dans cette séance on s’efforcera de proposer plusieurs fois la situation à chaque équipe. En effet la première tentative sera plus du domaine de la découverte. Les tentatives suivantes feront l’objet de l’évaluation en fonction des critères de réussite que nous rappelons :

Les critères de réussites  :

  • embarquer coté balancier. Poser les fesses sur la pirogue avant de poser les pieds au fond.
  • tenir la rame de manière à ce que la face propulsive soit bien orientée, tant en marche avant qu’en marche arrière.
  • faire le virage en restant à proximité de la bouée servant de repère. Conserver un minimum de vitesse à la pirogue. Ne pas toucher la bouée avec la pirogue ou le balancier.
  • passer entre les bouées sans les toucher
  • participation de tous les rameurs à la manoeuvre pour faire pivoter la pirogue, pour l’arrêter à l’endroit souhaité

4ème séance 

Objectifs:

    • connaissances : les différents rôles des rameurs ( faahoro, tare, peperu),
    • savoir-faire : Les actions à conduire en cas de dessalage de la pirogue, les actions à mener en fonction de la place occupée dans des manoeuvres comme le virage.
  • comportements : agir  ensemble, maîtrise de l’émotivité.

situation 1 : réaliser rapidement  un virage

Cela suppose de maîtriser la trajectoire afin que la distance parcourue pendant ce virage soit la plus courte possible. Cela suppose également que la vitesse de la pirogue soit conservée au maximum pendant le virage.

En conséquence le travail de l’élève portera sur la conduite de la pirogue, la répartition des rôles et la coordination des différentes actions à conduire.

Dispositif : parcours  en slalom balisé par des bouées plus ou moins proches selon le niveau de maîtrise souhaité :

situat1_Seanc4

but pour l’équipe :
réaliser le parcours sans toucher les bouées.
deux pirogues sont sur le plan d’eau.

consignes :

  • les rameurs 2,3,4,5 seront les “moteurs” c’est à dire qu’ils propulsent la pirogue et ne s’occupent pas de la direction: c’est eux qui maintiennent la vitesse !
  • le peperu et le rameur 6 vont diriger la pirogue lors des changements de direction par des manoeuvres d’appel ou d’écart.
  • chaque équipe réalise trois fois le parcours en changeant de rôle.
  • pendant le changement de rôle, la deuxième équipe effectue le parcours.

numérotation des rameurs

situat1_2_sean4

Dénomination des rameurs

  • 1 :  pēperu : c’ est celui qui dirige la pirogue
  • 2,3,4,5 : les moteurs, tura’i ; l’un d’entre eux joue le rôle de « tare », c’est à dire, celui qui rythme la cadence et indique le changement de coté
  • 6 : fa’ahoro : il est celui qui donne la cadence ; les autres rameurs suivent son coup de rame afin d’assurer la coordination nécessaire à une propulsion efficace. Il participe activement pour diriger la pirogue notamment dans les virages.

situation 2

Même objectif, même dispositif

situat2_sean4

but pour les équipes : réaliser le virage sans toucher les bouées
consignes :

  • réaliser le virage 6 fois de suite
  • à chaque tentative les rameurs se décalent d’une place. Pour cela le 6 saute à l’eau et vient prendre la place du 1. Cela suppose d’être capable de remonter dans la pirogue en pleine eau.

critères de réussite : réaliser 4 virages sur 6 sans toucher les bouées.

situation 3

Le dessalage, le ressalage : le dessalage sera provoqué volontairement par les élèves eux-mêmes. Le ressalage consiste à remettre la pirogue à flot, à récupérer les rames, à vider la pirogue.
Consignes de sécurité : faire très attention au “ama” lorsqu’il retombe dans l’eau. Sans gilet de sauvetage il suffit de ne pas remonter immédiatement à la surface. Avec le gilet qui limite l’immersion, il faut demander aux élèves de se protéger la tête avec les bras.
Procédure du ressalage :

  • 1 s’assurer qu’aucun des rameurs n’est blessé
  • 2 récupérer les rames
  • 3 placer 2 rameurs au “ama” pour le soulever
  • 4 placer les autres rameurs au retournement de la pirogue
  • 5 vider la pirogue à l’aide de l’écope, des rames, ou en la secouant d’avant en arrière.
  • 6 lorsqu’elle est suffisamment vidée pour accepter le poids d’un rameur, l’un d’eux monte à bord, puis 2, 3 etc…

situat4_sean4

Dispositif : en eau peu profonde, les élèves ayant de l’eau jusqu’aux épaules, 2 pirogues .
but pour l’équipe : dessaler et ressaler la pirogue en respectant les principes donnés

consignes :

  • se protéger la tête au moment du dessalage
  • respecter l’ordre des actions

critères de réussite :

  • ressalage de la pirogue sans intervention de l’adulte
  • durée acceptable de l’opération (temps à déterminer par le maître)
  • respect de la procédure.

5ème séance 

Objectifs:

    • Maîtrise des savoirs faire
    • Prise de responsabilité
  • Renforcement des connaissances

Situation

Après une nouvelle présentation de la zone de navigation devant le plan élaboré à cet effet (travail fait en séance de géographie et/ou de technologie) le maître propose de faire une excursion sur le lagon.

Les pirogues sont vérifiées comme à chaque séance ( voir check-list de sécurité), un adulte embarque sur le bateau suiveur. Les élèves ne pouvant naviguer immédiatement sont sous la responsabilité de l’adulte qui reste à terre et élaborent ce que sera leur excursion. Ils révisent également les connaissances qui pourront faire l’objet du  questionnaire proposé en 6ème séance.

L’excursion devra comprendre des parcours en ligne droite, des virages, des changements de rôles et tout autre situation faisant appel aux acquis des séances précédentes.


6ème séance 

Objectifs:

Dernière séance de la séquence.

Reprise de la situation de référence dans un but d’évaluation.

Chaque équipe, équipe constituée depuis la 2ème ou la 3ème séance, reçoit les consignes suivantes:

  • vous allez être évalués de la manière suivante: temps réalisé pour exécuter le parcours que vous connaissez, contrôle de vos connaissances sous forme d’un questionnaire à remplir individuellement .
  • chaque équipe devra faire le parcours 3 fois en changeant de peperu. Le temps total des 3 parcours sera pris en compte
  • les points obtenus aux questionnaires seront déduits du temps réalisé.

Cela permet au maître d’apprécier les connaissances acquises et d’évaluer le degré de maîtrise des savoir-faire enseignés.

Questionnaire individuel:

a) Qui dirige le va’a ? (1pt)
b) Quel est le rôle du “tare” ? (1pt)
c) Comment repèrer l’avant de l’arrière de la pirogue ? (1pt)
d) Comment se nomme le rameur qui se place tout à fait à l’avant ? (1pt)
e) Que faut-il vérifier avant d’embarquer ? (2pts)

Chaque questionnaire peut rapporter au maximum 6 points par élèves. Une équipe de 6 rameurs peut donc obtenir un maximum de 36 points soit 36 secondes que l’on pourra déduire du temps cumulé des 3 parcours.

Cela est donné à titre d’exemple, vous pourrez modifier le questionnaire et le nombre de secondes déduisibles selon que vous souhaitez donner plus d’importance aux connaissances ou aux savoir-faire.

Autre possibilité d’évaluation :

Le trait rouge peut-être déplacé vers la droite ou la gauche selon que l’on privilégie la performance ou les connaissances

sean6